Togo / Victoire Tomegah Dogbé : La première femme à occuper le poste de Premier ministre

Les femmes africaines ne sont plus confinées dans les rôles traditionnels de ménagères. Elles sont de plus en plus présentes aux côtés des hommes dans les hautes instances de décisions et de gestion des  Etats. Et Mme Victoire Tomegah Dogbé, première femme cheffe du gouvernement du Togo, est l’une des figures illustratives. 
Née le 23 décembre 1959 à Badougbé, dans la région de Lomé, capitale politique du Togo, Victoire Tomegah Dogbé est la principale figure féminine du paysage politique togolais. Elle est dotée d’une large expérience gouvernementale pour avoir occupé auparavant plusieurs ministères dont ceux du Développement à la base, de l’Artisanat, de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes, dans le gouvernement Komi Sélom Klassou, et dirigé le cabinet présidentiel du président Faure Gnassingbé. C’est son expérience reconnue et son engagement à servir son pays et son peuple qui ont valu à Victoire Togbé d’être nommée première femme premier ministre du Togo, le 28 septembre 2020, par le président Faure Gnassingbé.


Cursus universitaire 

C’est en 1978 que Victoire Togbé intègre la faculté des sciences économiques et de gestion (FASEG) de l’université du Bénin d’où elle est sortie avec une maitrise en sciences économiques et de gestion, option gestion d’entreprises, en 1982. Toujours en quête du savoir, l’actuelle cheffe du gouvernement togolais a mis le cap sur le Danemark en intégrant le Jutland Technology Institute AARHUS où elle a obtenu le diplôme en marketing, spécialisé en general management finance, en 1988. Victoire Dogbé poursuit son périple estudiantin en Europe et dépose ses valises à  l’International Institute for Management Development à Lausanne, en Suisse où elle obtient un diplôme en  Orchestrating Winning Performance en 1996.Elle poursuit son parcours académique grâce à l’université virtuelle de Développement du PNUD à New York, en association avec la Jones International University des États-Unis, et obtient un diplôme de spécialisation équivalent du diplôme d’études supérieures spécialisées dans les domaines d’intervention couverts par le PNUD.


Carrière professionnelle

C’est en 1986 que Victoire Tomegah Sidémého Dogbé débute sa carrière professionnelle à l’Industrie togolaise des plastiques (ITP). En seulement deux années de service,  elle connaît une promotion en passant du chef du personnel au chef du service approvisionnement entre 1986 et 1988.  Ensuite, elle est appelée à prendre la direction administrative et financière à l’ITP de 1988 à 1992. En 1992, elle quitte l’ITP et devient la première responsable du réseau à Shell Togo. Vu ses performances lors de son court passage à l’ITP, cette société rappelle Victoire Togbé, après un an passé à Shell, pour en être la directrice générale de 1994 à 1998.En 1999, Victoire Tomegah Dogbé entame une carrière internationale par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD). Elle se verra confier le poste d’Assistante représentante résidente chargée des opérations du PNUD au Togo de 1999 à 2002. Ensuite elle sera mutée en qualité d’assistante représentante résidente chargée des opérations du PNUD au Congo-Brazzaville de 2002 à 2004, et enfin, représentante résidente adjointe chargée des opérations du PNUD au Burkina Faso de 2004 à 2007, et représente résidente adjointe du PNUD au Bénin, de 2007 à 2008.


Carrière ministérielle et politique

En 2008, alors que Victoire Togbé était en mission pour le PNUD au Bénin, le président de la République, Faure Gnassingbé et le Premier ministre Gilbert Houngbo lui font appel pour occuper le portefeuille de ministre déléguée auprès du Premier ministre en charge du développement à la base, poste par ailleurs  créé pour l’occasion.En 2010, à la suite de la réélection du président Faure Gnassingbé, elle est nommée ministre du Développement à la base, de l’Artisanat, de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes, dans le second gouvernement du premier ministre Gilbert Houngbo. Elle conserve ses fonctions ministérielles au sein du premier gouvernement Ahoumey Zunu de 2012 à 2013 et du gouvernement Ahoumey Zunu II de 2013 à 2015.Après l’élection présidentielle d’avril 2015, Komi Sélom Klassou remplace Arthème Ahoomey-Zunu à la primature à partir du 5 juin 2015. Mais Victoire Togbé garde toujours son poste de ministère du Développement à la Base, de l’Artisanat, de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes.Par décret du président Faure Gnassingbé en date du 15 mai 2009, Victoire Sidémého Tomegah Dogbé, est nommée directrice de cabinet de la présidence de la République avec rang de ministre. La nomination d’une femme à ce poste est une grande première à la présidence de la République du Togo.


Carrière politique

Victoire Tomegah Dogbé est membre du parti présidentiel UNIR. Le 25 juillet 2013, alors qu’elle est à la fois directrice de cabinet du président de la République et ministre, elle se fait élire députée dans la circonscription électorale de Vo, longtemps acquise à l’opposition togolaise, à l’issue des élections qualifiées de « transparentes » par la mission d’observation électorale de l’Union africaine. Maintenue à son poste de ministre du Développement à la base, de l’Artisanat, de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes après les législatives de 2013, elle quitte son poste de députée à l’Assemblée nationale pour incompatibilité entre les missions gouvernementales et parlementaires.


Nomination attendue

C’est en septembre 2020, soit sept mois après la réélection de Faure Gnassingbé que Victoire Togbé a été nommée Première ministre. Le 2 octobre 2020, elle forme son gouvernement et prononce son premier discours de politique générale du régime Faure Gnassingbé. Elle devient ainsi la première femme à prendre la tête du gouvernement au Togo. Son gouvernement comprend par ailleurs 11 femmes sur 33 membres. Dans l’univers très masculin de la politique, Victoire Togbé a su s’imposer rapidement comme une figure charismatique. Elle est aussi une excellente communicante. Très active sur les réseaux sociaux, elle anime personnellement sa page Facebook et son compte Twitter tout en restant très attentive aux contenus publiés sur les comptes officiels de la présidence de la République, mais aussi du chef de l’État. Elle avait par ailleurs pesé de tout son poids  pour que la communication numérique du candidat Faure Gnassingbé soit particulièrement soignée lors de la dernière présidentielle. Ce n’est donc pas par un effet du hasard qu’elle annonce au cours de sa déclaration de politique générale, de placer le digital au cœur de son action.Même si Victoire Dogbé ne remplit aucune fonction officielle dans son parti ni n’appartient au bureau politique dudit parti, elle demeure une voix prépondérante dans la prise de certaines décisions  au sein du parti présidentiel.En 2013, elle a porté les couleurs de la majorité présidentielle lors des élections législatives, parvenant à se faire élire dans la circonscription de Vo, dont elle est originaire et qui était traditionnellement acquise à l’opposition. Elle a toutefois laissé le soin à son suppléant de siéger.


Longévité

Entrée au gouvernement en 2008, elle a conservé son poste pendant près de douze ans au point de détenir aujourd’hui, le record de longévité ministérielle.Nommée en pleine pandémie de coronavirus, la nouvelle Première ministre est sous pression. Plusieurs défis et non les moindres se dressent devant elle. Relancer le pays, aider les entreprises à ne pas sombrer, conduire le processus de révision du plan national de développement devenu inévitable, et structurer l’économie du pays dont la Banque mondiale estime la croissance à    1 % en 2020.Autant de défis que Victoire Togbé compte  relever pendant son séjour à la tête du gouvernement de son pays, le Togo. C’est par ailleurs pour toutes ces raisons que le magazine panafricain ‘’Nouvelle Afrique’’ l’a choisie comme la femme d’Afrique pour ce mois de février 2022.

Rodolphe Flaha (Documentation : wikipedia)

leave a reply