FINANCE/SIB: Un début 2022 moins dynamique

En Côte d’Ivoire, des prêts accordés au gouvernement sur le marché des capitaux de l’Union monétaire ouest-africaine rapportent désormais beaucoup moins qu’en 2021. Ce qui a négativement impacté les performances du premier trimestre 2022 de la Société Ivoirienne de Banque (SIB). Par rapport à la même période en 2021, le groupe financier pour les 3 mois s’achevant fin mars a déclaré un repli de 10% du revenu des activités sur les titres émis par l’Etat. « La baisse du résultat des activités de marché, largement anticipée, s’explique essentiellement par la baisse des rendements des titres souverains dans la zone, observée ces derniers mois », peut-on lire dans la publication financière de l’entreprise. En effet, une analyse de la courbe des taux sur les titres de la Côte d’ivoire publiée par l’Agence UMOA-Titres confirme que sur presque tous les segments de maturité, les bons et obligations du Trésor de la première économie d’Afrique rapportent moins. La baisse la plus importante (moins de 3,5 points de pourcentage) est observée sur les titres les plus habituellement émis, à savoir les bons du Trésor à trois mois de maturité. Dans ce contexte, les marges d’intérêts qui sont en progression de 11,5% n’ont pas suffi à maintenir une dynamique de progression importante sur son chiffre d’affaires.

En effet, son produit net bancaire bien qu’ayant atteint le niveau confortable de 21,8 milliards FCFA (35 millions de dollars) est en hausse de 3% par rapport à la progression de 11% constatée au cours du premier trimestre 2021. Les marges nettes ont été soutenues grâce à une baisse des coûts du risque et la poursuite d’une maîtrise des dépenses d’exploitation. Cependant, la SIB a débuté sur une croissance moins dynamique de son bénéfice (+11%) par rapport à celui de 2021 (+33%). Sur le plan boursier, la valeur de ses actions sur la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) d’Abidjan a augmenté de 9,5%, selon des indicateurs de Capital IQ. Là aussi, on se retrouve dans un rythme plus faible qu’en 2021, lorsque le titre avait progressé de 22,8% au cours du premier trimestre.

A la SIB, on reste toutefois positif. Les crédits à la clientèle sont en hausse (+12%) contre une baisse de 2% au premier trimestre 2021. La banque devrait franchir le seuil de 1000 milliards d’encours de crédits à la clientèle, au regard du volume supplémentaire qu’ont pris ses fonds propres.

Source : ecoFin

leave a reply